Le nom Télébec tire ses origines de la première compagnie de téléphone qui exploitait un réseau municipal dans la ville de Bécancour « Téléphone Bécancour », fondée en 1965 par un groupe de gens d'affaires. Trois ans plus tard, Télébec fusionne sept compagnies téléphoniques : Téléphone Princeville ltée, Télécommunication Richelieu ltée, Téléphone de Contrecoeur ltée, Compagnie de Téléphone La Tuque ltée, Télécommunications de l'Est ltée, Compagnie de Téléphone Arthabaska ltée et Compagnie de Téléphone Pontiac ltée.

La fusion de ces huit compagnies donne naissance à une nouvelle entreprise qui adopte d'emblée le nom de Télébec ltée, lors de son incorporation le 1er mai 1969.

D'autres territoires s'ajoutent rapidement au réseau de Télébec : Fermont en 1972 et Manseau en 1973. Télébec réalise aussi durant cette période un travail colossal pour réunir en une seule entité fonctionnelle les éléments disparates hérités ou acquis à ses débuts. Télébec intègre les employés de plusieurs compagnies dispersées des Îles-de-la-Madeleine à Shawville dans le Haut-Outaouais, harmonise les tarifs, uniformise les structures administratives et réhabilite de toute urgence de larges secteurs de son nouveau réseau.

En 1976, Télébec fusionne avec Téléphone du Nord du Québec inc., l'entreprise qui desservait l'Abitibi-Témiscamingue. En sept ans d'existence, Télébec passe ainsi de 35 000 à 86 000 abonnés.

Cette étape majeure franchie, Télébec assure sa croissance en multipliant des acquisitions à travers le Québec. En 1979, l'entreprise obtient l'autorisation de desservir les territoires de la Petite-Nation, de Château-Richer, de Campbell's Bay et de Saint-Sébastien. La même année, Télébec se porte acquéreur de La Compagnie de téléphone d'Ungava de Schefferville.

Puis en 1980, Télébec fait l’acquisition de certains actifs de la Compagnie de téléphone de Champlain, Les Lignes Kébec inc., la Compagnie de téléphone de Saint-Méthode-de-Frontenac et la Compagnie de téléphone de Saint-Norbert-d'Arthabaska en 1981. L'année suivante, Téléphone Saint-Evariste rejoint le réseau, puis en 1985, Sotel inc., qui desservait le territoire de la Baie-James entre dans le giron de Télébec.

Dès lors, Télébec gère le plus grand territoire desservi par une entreprise de télécommunications au Québec. Du territoire de la Baie-James aux Îles-de-la-Madeleine, au nord, de Venise-en-Québec au sud à Saint-André-Avellin à l'ouest, sur une étendue de 750 000 km2 comptant 300 municipalités, Télébec offre aujourd'hui des services intégrés et novateurs de télécommunications à plus de 150 000 clients de résidence et d'affaires.

Filiales

Les acquisitions d'entreprises régionales, devenues depuis filiales ou partenaires de Télébec, les fusions et intégrations stratégiques alliées à la créativité de ses employés ont grandement contribué à la remarquable croissance et la modernisation de l'offre de services de Télébec au cours des dernières années.

Ainsi, en 1996, Télébec créé sa première filiale, Télébec Mobilité, qui offre à sa clientèle un service de télécommunications sans fil de qualité. La croissance de Télébec Mobilité dans les cinq années qui viendront sera fulgurante. Desservant d'abord la région de l'Abitibi-Témiscamingue, Télébec Mobilité offre des services cellulaires et autres technologies sans fil à Mont-Laurier, à La Tuque et aux Îles-de-la-Madeleine.

L'expertise de Télébec, unique en son genre, s'est aussi développée grâce aux liens d'affaires dont l'entreprise entretient avec ses autres filiales et partenaires; Liens Internet du Nord-Ouest (L.I.N.O) inc., maintenant appelé Télébec Internet, pour les solutions Internet ; Logicon Rouyn (1995) inc., experte en réseautique et informatique, maintenant appelé Télébec Informatique; Informatique Hamel inc., spécialiste de l'informatique et de la réseautique et filiale de Télébec Informatique; Electro-Vision (La Tuque) inc., Télécâble Blouin inc. et Câble Média Plus inc., pour la desserte des services de télédistribution et le Centre d'Interaction Proximédia inc., centre d'appels et réseau d'interaction avec la clientèle.

L'acquisition en 2000 de Câblevision du nord de Québec (CVNQ), le plus important télédistributeur de l'Abitibi-Témiscamingue avec ses quelque 50 employés et ses 32 000 abonnés et l'intégration avec Northern Telephone, et ses 250 employés et ses 65 000 clients, démontrent concrètement toute la vitalité et l'esprit d'entrepreneurship qui animent Télébec, une entreprise qui a su se tailler une place de choix dans l'univers des télécommunications.

Harmonisation du nom des filiales

L'évolution de l'industrie, la convergence des technologies et la volonté de Télébec de répondre aux besoins de ses clients par une offre de services simple, intégrée et facilement accessible amènent l'entreprise en janvier 2003 à une nouvelle étape : l'harmonisation du nom et du logo de ses filiales.

Ainsi, en plus de changer de logo, Lino (Lien Internet du Nord-Ouest) devient Télébec Internet, Logicon devient Télébec Informatique et Télébec Mobilité change aussi de logo pour s'agencer à la grande famille Télébec.

                     

En regroupant ses forces sous le nom Télébec, l'entreprise offre non seulement une plus grande synergie entre les filiales, mais aussi l'assurance d'obtenir tous les services de télécommunications intégrés, selon les mêmes critères de qualité qui l'ont toujours distingués.

Télébec, une division de Bell Aliant

En février 2007, Télébec et ses filiales deviennent des membres de la famille Bell Aliant Communications régionales, une fiducie du revenu créée en 2006 et contrôlée par Bell Canada. Bell Aliant est l’un des plus importants fournisseurs de services de télécommunications régionaux en Amérique du Nord et dessert les clients du Nouveau-Brunswick, de Terre-Neuve-et-Labrador, de la Nouvelle-Écosse et de l’Île-du-Prince-Édouard à partir de son siège social situé à Halifax.

Le logo de Télébec comme identifiant de l’ensemble de produits et services de télécommunications offerts par l’entreprise est graduellement introduit à partir de 2008 et le 1er mai 2009, un lien plus étroit est créé avec Bell Aliant grâce au descripteur « une division de Bell Aliant » ajouté au logo de Télébec.

Télébec se joint à la famille BCE

Le 3 novembre 2014, BCE annonçait la conclusion de la privatisation de Bell Aliant et l'intégration de sa filiale du Canada atlantique aux activités nationales de BCE. Étant membre de Bell Aliant, Télébec s’intégrait alors à la famille BCE. La mention « une division de Bell Aliant » a été retirée du logo au même moment.